Nous sommes ravis de promouvoir les personnes talentueuses et passionnées qui ont bénéficié de notre Coaching de Carrière Personnalisé pour atteindre le bien-être professionnel durable. Sur cette page, vous pouvez découvrir les histoires, projets et profils professionnels de certains clients d’OrientaEuro :

 

Ronak Ahmadloo

Ronak Ahmadloo est née en Iran peu après la révolution islamique et a émigré en Belgique avec sa famille lorsqu’elle était jeune. Bien qu’elle ait toujours rêvé de créativité et de voyages, sa famille l’a encouragée à poursuivre des études et une carrière traditionnelles. Sa vie était agréable, mais pendant de nombreuses années, elle a longtemps été incapable de se reconnaître dans son travail en entreprise, jusqu’au jour où elle est devenue prête à changer cette situation. Heureusement, son mari était sur la même longueur d’onde.

 
 
Quel est votre projet et comment apporte/apporterait/apportera-t-il une plus-value aux autres ?

« Pour nous, « changer la situation » signifiait quitter notre travail et lancer notre propre entreprise. Mon mari est photographe ; je suis ingénieur de gestion et j’aime écrire. Nous ne savions pas encore ce que nous voulions/pouvions faire ensemble, mais nous savions que nous allions faire ce qui nous plaît. Nous sommes alors partis et avons voyagé pendant un certain temps pour trouver une réponse. Nous avons voyagé lentement afin d'apprendre à connaître chaque endroit et d’apprendre des habitants.

Durant cette période, nos expériences nous ont définitivement façonnés, aussi bien en tant que personnes que famille. Un des éléments les plus déterminants de notre voyage a été les personnes que nous avons rencontrées. Nous avons alors décidé de garder une trace de toutes ces rencontres, pour que notre fils puisse les découvrir lorsqu’il sera grand et pour qu’il puisse les partager avec n’importe quelle personne dans le monde qui serait intéressée.

Nous avons donc posé 3 questions simples, et pourtant fondamentales, aux personnes que nous avons rencontrées : qu’est-ce qui vous rend heureux ? Qu’est-ce qui vous met en colère ? Qu’est-ce qui vous rend triste ? Ce processus nous force tous à nous arrêter et à réfléchir à ce qui est essentiel dans la vie. Il nous permet également d’apprendre des autres. Nous sommes convaincus que si nous montrons les différences et les ressemblances entre ces sujets dans le monde entier, nous pouvons permettre une plus grande prise de conscience et donner naissance à plus d’empathie, ce qui, en fin de compte, nous permet tous de grandir. »

Comment vos talents et vos passions vous ont-ils poussés à réaliser ce projet ?

« Je ne sais pas exactement. Il y a un certain temps, une amie de l’université m’a dit que les compétences que j’avais acquises et les talents que j’avais développés pendant mes études et ma carrière professionnelle m’ont donné assez de confiance en moi pour entreprendre un tel projet. L’école et le travail ont certainement fait éclore certains talents, mais ils en ont certainement gâché d’autres. Certes, ils m’ont fourni les outils nécessaires pour voyager dans le monde : l’organisation, les langues, l’argent… Cependant, ce sont mes passions pour le voyage et la création qui m’ont poussée à entreprendre ce projet. J’imagine que ce qui m’a poussée est en fait un mélange de ces deux mondes. »

Comment tirez-vous/tirerez-vous votre bien-être personnel/professionnel de ce projet ? En quoi est-ce la synthèse parfaite entre vos talents, vos passions et les opportunités significatives d’apporter une plus-value aux autres ?

« Sur le plan personnel, ce projet me permettra de mieux me connaître et de mieux connaître ma famille. En plus, je pourrai découvrir d’autres façons de vivre et définir plus précisément comment je veux/nous voulons vivre notre vie.

Sur le plan professionnel, beaucoup de personnes m’ont prévenu que ce projet provoquerait un trou dans mon parcours professionnel. Je ne suis pas d’accord. Il s’agit d’un moment que je prends pour créer et apprendre, afin de mieux aligner mes passions et mes talents et, au final, trouver mon but dans la vie. Si je retourne un jour dans le monde de l’entreprise, je pense que ce projet aura grandement contribué à mon enthousiasme et à ma capacité de penser hors des sentiers battus. Sinon, cela signifiera que j’aurai été capable d’établir une autre manière de travailler de manière durable.

Par ailleurs, je pense que nous ne sommes pas les seuls à mener une réflexion sur la vie en général. Nous espérons que notre expérience personnelle inspirera d’autres personnes à se consacrer à leurs propres passions. Nous espérons également que les questions que nous posons feront réfléchir les gens (ceux qui répondent tout comme ceux qui regardent), qu’elles ouvriront ces personnes aux autres et peut-être même qu’elles les pousseront à traiter les autres d’égal à égal. »

Quels sont les trois principaux éléments que vous avez appris grâce au coaching d’OrientaEuro ?

« 1. Croire en moi et en notre projet.
2. Développer mon projet
3. Accepter que le succès puisse se manifester sous diverses formes. »

De quelle manière votre bien-être professionnel influence-t-il votre bien-être général ?

« Ils sont très fortement liés. J’ai toujours cru que je pourrais séparer ma vie personnelle et ma vie professionnelle, mais je me trompais complètement. Toute la frustration et l’angoisse qui s’accumulaient au travail se rejetaient sur mon mariage, sur ma relation avec mon fils et sur mes proches en général. De plus, cette situation provoquait une contradiction qui rompait mon équilibre intérieur. Cela a duré de nombreuses années et il était temps de changer. »

Comment définiriez-vous le « succès » de ce projet ? Pour le moment, quels sont vos principaux défis à relever pour que votre projet soit un « succès » ?

« Lorsque nous avons commencé à voyager, notre premier objectif consistait à appendre à nous connaître et à définir comment nous voulions mieux vivre. Nous voulions également partager notre expérience de manière sincère ainsi qu’encourager les autres à surmonter leur peur d’entreprendre un projet qui sort des sentiers battus et à se lancer.

Ensuite, nous voulons définitivement transmettre quelque chose à notre fils à propos de ces voyages (mis à part l’aventure quotidienne). Créer un documentaire entier sur les gens que nous rencontrons aux quatre coins du globe et sur les 3 questions est donc une autre forme de succès.

Nous pensons également que ce documentaire peut être bénéfique pour un plus grand nombre de personnes. Il vous permet de réfléchir à votre propre vie, d’apprendre des autres et, nous l’espérons, d’éprouver de l’empathie pour eux et de la compassion. Nous voulons trouver un moyen pour le montrer au plus grand nombre de personnes possible.

Un des défis à relever pour le moment se situe au niveau de la communication. Pour partager notre projet avec un grand nombre de personnes, il faut que nous le fassions connaître. Par exemple, une couverture médiatique (peu importe la forme, mais principalement digitale) pourrait évidemment nous aider. Un autre défi relève des compétences : nous apprenons au fur et à mesure de notre voyage à réaliser des vidéos, à créer des sites web, à écrire des articles de blog… Ce que nous réalisons n’est pas parfait, mais nous apprécions tout feedback et toute suggestion. Bien entendu, à un moment ou un autre, nous allons également rencontrer des problèmes financiers. Nous ne pourrons pas continuer indéfiniment sans source de revenus (pour le moment, nous voyageons grâce à nos économies). Si notre projet suscite assez d’intérêt et si nous décidons de continuer plus longtemps, alors nous penserons à nous tourner vers des campagnes de sponsoring ou de financement participatif.

Comment est-il possible de soutenir votre projet (grâce à des dons, des idées, des contacts, la presse, autre chose… dites toujours ce qui vous passe par la tête, on ne sait jamais !)

« Nous avons définitivement besoin d’aide sur le plan de la communication : il faudrait que des gens nous suivent sur les réseaux sociaux et partagent notre contenu, que notre projet reçoive une couverture médiatique, que le bouche-à-oreille fonctionne…

Toute aide sur le plan des compétences est également plus que bienvenue, que ce soit un feed-back, des suggestions…

Enfin, si notre projet vous intéresse et si vous désirez nous aider financièrement, n’hésitez pas à nous contacter. »

Si d’éventuels partenaires/clients/fournisseurs veulent en savoir plus à propos de vous ou de votre projet, comment peuvent-ils vous contacter ?

Voici notre adresse e-mail : YouKanRok@gmail.com

Vous pouvez regarder notre vidéo de présentation du projet ici : https://youtu.be/2lnEo0n4E_I

Vous pouvez regarder notre dernière vidéo sur les 3 questions ici : https://youtu.be/2lnEo0n4E_I

Désirez-vous ajouter quelque chose ?

« Décider de mettre notre vie normale de côté, pendant au moins un certain temps, c’était quelque chose de terrifiant. Mais c’était une décision que nous devions prendre un jour ou un autre. Commencer à voyager et perdre nos anciennes habitudes était (et est toujours) très dur. Pendant les premières semaines, nous avons dû constamment nous motiver pour ne pas abandonner. Heureusement nous ne l’avons pas fait, nous avons réussi à nous en sortir et maintenant ce que nous vivons n’a pas de prix. Nous rencontrons de nouvelles personnes et découvrons différentes manières de vivre. C’est clairement la plus grande richesse de nos voyages. Et lorsque nous voyons/entendons que notre projet touche d’autres personnes, cela signifie beaucoup pour nous. »

 

Simon Van Dorpe

Simon Van Dorpe est né et a grandi à Bruxelles. Il a obtenu un diplôme en droit en Wallonie et travaille comme journaliste à Bruxelles. Il est marié à Lena et est récemment devenu l’heureux père de Maïa. Il aime le sport, la lecture et les voyages.

 
 
Quelles sont vos principales forces ?

« L’intégrité, la curiosité, la créativité, la réflexion stratégique et les langues. Je pense que le journalisme est le métier dans lequel je peux combiner au mieux toutes ces forces. »

Possédez-vous d’autres talents qui ne sont pas une passion pour vous ?

« Certaines tendances sont contradictoires : j’ai récemment envisagé de travailler dans le monde de la politique ou des entreprises, mais alors, selon moi, j’aurais dû abandonner l’indépendance (et parfois également l’intégrité) que me confère le journalisme. Je pense que ces priorités peuvent changer, mais je n’oublie pas que l’herbe peut sembler plus verte ailleurs. »

Possédez-vous d’autres talents qui ne sont pas des talents ?

« Je m’efforce de ne développer que les compétences pour lesquelles je pense avoir un certain talent. C’est pourquoi je n’ai jamais joué d’instrument de musique. Mais j’aime bien en écouter. »

Dans quels secteurs possédez-vous une expérience ?

« Je ne sais pas si le journalisme est un secteur, mais c’est en tout cas une excellente manière de découvrir différents aspects de la société. Je suis spécialisé dans le journalisme politique, économique, et plus récemment juridique. Je voudrais me retrouver dans un domaine plus général. »

Décrivez-nous une journée de travail idéale.
« Tomber sur une source qui me donne un scoop mondial. Finir un article auquel j’ai consacré beaucoup de temps et d’efforts. »

Décrivez-nous une journée de travail cauchemardesque.

« Découvrir qu’un article que je viens de publier contient des informations incorrectes (voire complètement fausses). Me faire menacer pour que je retire un article de notre site Internet. Ne pas recevoir de réponse à mes appels ou mes e-mails. »

Comment tirez-vous votre bien-être de votre vie professionnelle ?

« J’apprends et je structure mes pensées de manière continue, je parle souvent à des personnes intéressantes et j’ai l’impression d’aider un petit peu le monde en lui fournissant des informations correctes. »

Comment votre bien-être professionnel influence-t-il votre bien-être général ?

« Entièrement. Nous ne sommes tous qu’une seule personne indivisible. »

Quel est votre plus grand défi à relever par rapport à votre bien-être professionnel ?

« Trouver de bonnes sources. »

Qu’est-ce qui vous a poussé à faire appel à OrientaEuro ?

« J’étais dans une période où j’avais besoin de changement sur le plan professionnel. J’ai rencontré Roger (le directeur d’OrientaEuro) au bon moment. »

Quels sont les principaux éléments que vous avez tirés du coaching d’OrientaEuro ?

« Il y en a deux très importants :
1. Le coaching m’a aidé à définir exactement la direction que je voulais prendre en combinant mes désirs et mes compétences.
2. Le coaching m’a aidé à agir pour accomplir ces objectifs. »

Désirez-vous ajouter quelque chose ?

« Merci ! Je recommande le coaching d’OrientaEuro à tout le monde. »

Quel est votre profil public sur LinkedIn ?

LinkedIn: www.linkedin.com/in/simonvandorpe

 

Laura Sullivan

Laura Sullivan est une activiste sociale passionnée qui possède 15 années d’expérience au sein d’ONG et d’institutions européennes. Elle a commencé à travailler pour ActionAid International il y a 10 ans et depuis quelques années, elle est la directrice en charge de l’Europe et des Amériques. Elle va bientôt quitter son travail, mais elle restera vice-présidente du conseil d’administration de Concord, la confédération européenne des ONG de développement et d’urgence, et sera leur principale porte-parole dans l’Union européenne.

Concrètement, elle est spécialisée dans la préparation de campagnes et l’élaboration de nouvelles stratégies organisationnelles destinées aux ONG pour opérer des changements dans le monde entier. En dehors du travail, elle aime particulièrement les langues et tout ce qui a trait à la musique.

Quelles sont vos principales forces ?

« M’exprimer en public ; élaborer des stratégies politiques ; animer des réunions ; diriger une équipe : je les ai quasi toutes utilisées dans mes dernières fonctions chez ActionAid et j’espère pouvoir continuer de le faire. Ces 12 dernières années, j’ai assez souvent parlé en public et élaboré des stratégies. L’animation de réunions et la gestion d’équipe, elles, sont des forces relativement nouvelles. »

Possédez-vous d’autres talents qui ne sont pas une passion pour vous ?

« Oui, l’écriture. Je voulais me concentrer sur l’écriture et travailler dans la presse écrite, mais en fin de compte j’ai décidé de ne pas le faire, parce que je ne suis pas à l’aise avec les délais serrés. En plus, j’ai senti que je ne pourrais pas écrire autant que je voudrais à propos de la justice sociale. J’ai donc choisi une alternative : la communication des ONG ! »

Possédez-vous d’autres passions qui ne sont pas des talents ?

« La politique locale et l’organisation de la communauté (ce sont pour moi des hobbys à développer). »

Dans quels secteurs possédez-vous une expérience ?

« Je possède une expérience dans les ONG et les institutions publiques, mais je voudrais également travailler avec des fondations. »

Pour quels postes possédez-vous une expérience ?

« La direction d’ONG : je voudrais continuer dans ce domaine, car je n’en suis qu’au début. »

Décrivez-nous une journée de travail idéale.

« Préparer et donner un discours pour un évènement qui permettrait d’influencer des décideurs politiques.
Dîner avec des collègues tout en élaborant/déployant une stratégie.
Discuter avec des journalistes de ce que nous essayons de faire, d’une campagne pour la justice en particulier.
Discuter avec des étudiants universitaires des mêmes sujets.
Écrire un blog sur le changement. »

Décrivez-nous une journée de travail cauchemardesque.

« Gérer un conflit causé par des égos et des jeux de pouvoir !
Travailler sur un cadre logique ou une feuille de calcul pour un projet financé par des donneurs.
Participer à des réunions qui n'ont pas bien été animées et préparées, qui n’ont pas d’objectifs précis ou qui ne mènent à rien.
Animer une conversation sur Skype pendant plus de 3 heures avec 20 collègues répartis sur 4 continents et devoir gérer les problèmes techniques qui perturbent la conversation et empêchent les gens de participer. »

Comment tirez-vous votre bien-être de votre vie professionnelle ?

« Je dresse des barrières pour m’assurer que j’atteins l’équilibre parfait entre ma vie et le travail (cela marche parfois !)
J’élabore des plans qui sont axés sur mes talents, mes passions et ce qu’il faut faire. Ils sont approuvés par mon patron et sont basés sur le principe du 80-20 : 80 % du plan me motivent et les 20 % restants sont ce que je dois faire pour terminer le travail ! »

Quels sont les principaux éléments que vous avez tirés du coaching d’OrientaEuro ?

« 1. Un soutien très pratique. Il m’a aidé à gérer les problèmes liés au leadership et à la gestion qui occupent beaucoup de mon temps et utilisent beaucoup de mes facultés mentales.
2. Mon organisation n’est pas la seule à avoir des objectifs et des besoins de développement ; j’en ai également !
3. Des outils simples et créatifs qui m’aident à planifier les prochaines étapes de mon parcours professionnel. Ils se sont révélés très utiles, d’autant plus qu’une importante restructuration a été annoncée 6 mois après que j’ai terminé le coaching ! »

Comment votre bien-être professionnel influence-t-il votre bien-être général ?

« Je suis très fière de mon travail et j’attache beaucoup d’importance à mon bien-être professionnel. C’est pourquoi il possède un très grand impact sur mon bien-être général. »

Quel est votre plus grand défi à relever par rapport à votre bien-être professionnel ?

« Trouver le prochain rôle qui me permettra de tirer le meilleur parti de mes talents, de mes passions et de mes contributions au monde ! »

Désirez-vous ajouter quelque chose ?

« Simplement que je recommande le coaching d’OrientaEuro depuis un an, c’est-à-dire depuis que j’ai fini le programme, et que je continuerai à le faire ! »

Quelle est l’adresse de votre profil public sur LinkedIn ?

LinkedIn: www.linkedin.com/in/laura-sullivan-39714355/

 

Vicky Martinez DorrVicky Martinez Dorr dirige une entreprise qui vise à aider les gens à développer leurs talents innés et à les faire rayonner. « Il s’agit d’une combinaison productive de coaching et de développement de l’image de soi ; un ensemble d’outils concrets qui visent à aider ceux qui manquent de confiance en eux pour concrétiser leurs idées d’entreprise. »

Vicky a obtenu un diplôme en relations publiques à Buenos Aires, en marketing et publicité à Bruxelles et en coaching avec NLP & Time Line Therapy® à Londres. Elle a mis en pratique toutes ces connaissances aux quatre coins du globe, pendant plus de 13 années, dans les domaines de la vente, du marketing et de la communication.

Bloquée, frustrée et plus de motivation sont les mots qui décrivaient le mieux Vicky lorsqu’elle a lancé sa propre entreprise. Celle-ci propose des services pour améliorer la confiance en soi et pour développer son image (celle d’une personne tout comme d’une entreprise). Ces services s’avèrent particulièrement utiles pour ceux qui ont décidé de se lancer dans le monde de l’entreprenariat.

En quoi consiste votre projet et comment apporte-t-il une plus-value aux autres ?

« Making People Shine est une idée que j’ai longtemps eue en tête. Mon coaching repose sur la PNL et la TimeLine Therapy® pour aider les gens à reprogrammer leur cerveau et à modifier leur état d’esprit, dans le but qu’ils deviennent une version améliorée d’eux-mêmes. Si c’est tout ce dont ils ont besoin, nous nous arrêtons là. Sinon, je peux aller un cran plus loin et les aider à développer leur propre idée (d’entreprise), y compris la stratégie, les objectifs et l’image de soi. Cette étape a pour objectif de faire ressortir le talent inné de la personne, qui, pour une raison ou pour une autre, est resté caché jusqu’à présent. »

Comment vos talents et vos passions ont-ils motivé votre choix de vous lancer dans ce projet ?

« Mes talents et mes passions ont longtemps essayé de me faire prendre conscience de mon potentiel, mais j’étais trop occupée dans le monde de l’entreprise pour prêter attention à moi-même. J’éprouvais une sorte d’indifférence, inconsciente, provoquée par la peur et l’incertitude. Cependant, je crois fermement que l’univers s’efforce toujours de nous apporter ce que nous désirons, même si cela signifie qu’un évènement soudain bouleverse notre vie. Alors, un jour, je me suis invitée pour boire un café et j’ai eu une discussion sérieuse avec moi-même par rapport à mon avenir. Après 3 heures de conversation honnête et directe, je me suis engagée et j’ai élaboré un plan pour créer Make People Shine… »

Comment tirez/tirerez-vous un bien-être professionnel de cela ? Pourquoi est-ce la synthèse parfaite entre vos talents, vos passions et les opportunités significatives d’apporter une plus-value aux autres ?

« C’est très simple : en étant moi-même et en faisant ce qui est véritablement essentiel pour moi. Il n’y a rien de plus gratifiant que d’être en parfaite harmonie avec ses passions et de transformer ce sentiment en expériences concrètes pour les autres. Ce n’est pas du travail, c’est une partie de la vie quotidienne. Ce n’est pas un effort, cela se fait naturellement. »

Quels sont les trois principaux éléments que vous avez tirés du coaching d’OrientaEuro ?

« Le coaching d’entrepreneur d’OrientaEuro m’a fourni le dernier coup de pouce dont j’avais besoin pour concrétiser mon projet. Si je devais en donner les trois éléments clés, je dirais : une analyse simple et professionnelle de la réalité extérieure, une touche d’encouragement et une manière différente de concevoir l’entreprenariat. »

Comment votre bien-être professionnel influence-t-il votre bien-être général ?

« De toutes les manières possibles. J’ai pu choisir mon bien-être professionnel après avoir établi mes standards de bien-être général. Qu’il s’agisse de mode de vie, de temps à consacrer, d’objectifs, de priorités…. Je choisis le bien-être professionnel qui correspond au mieux à la vie que je veux avoir. Et je l’adapte ensuite en fonction. »

Pour le moment, quels sont les plus grands défis à relever pour votre entreprise ou pour vous-même, en tant qu’entrepreneuse ?

« En tant qu’entrepreneuse, je sais que le monde est relativement compliqué. Il n’en reste cependant pas moins merveilleux. En ce qui me concerne, mon projet « Make People Shine » est bien concrétisé et de nouveaux défis se présentent chaque jour. Néanmoins, je voudrais mettre l’accent sur une sorte de « besoin général », qui n’est pas que le mien, mais aussi celui d’autres entrepreneurs : la création d’un espace commun dans lequel nous pourrions nous rassembler, nous aider les uns les autres, partager nos expériences, trouver conseil et partager nos meilleures pratiques. Une sorte d’association dont nous pourrions tous bénéficier. »

Si j’étais un potentiel client / partenaire / fournisseur intéressé par votre projet, comment pourrais-je obtenir plus d’informations sur vous ou vous contacter ?

Site internet : www.vickymartinezdorr.com
Adresse e-mail : shine@vickymartinezdorr.com

 

Vous avez bénéficié de notre Coaching de Carrière Personnalisé et vous souhaitez également partager votre histoire et votre profil ? Alors n’attendez plus et contactez-nous !

Vous désirez en savoir plus sur la manière dont le Coaching de Carrière Personnalisé d’OrientaEuro pourrait vous aider ? Vous pouvez consulter les résultats des évaluations réalisées par nos clients des 18 derniers mois à propos de notre coaching : ici.

OrientaEuro est une entreprise sociale située en Belgique qui fournit des solutions personnalisées de haute qualité pour le bien-être professionnel et personnel tout au long de la vie : formation, consultance, orientation professionnelle pour les étudiants, bilans de compétences et coaching de carrière pour les adultes, coaching d’entrepreneur et coaching de retraite.

Notre système de gestion de la qualité est audité et certifié par la Belgian Quality Association.

Nous sommes un Centre de carrière agréé par le Gouvernement flamand et nous acceptons les loopbaancheques.

Nous fournissons des services dans le cadre du KMO-Portefeuille, ce qui permet aux PME d’obtenir des subsides du gouvernement pour nos services de formation.

OrientaEuro dans les médias :  Trends/Tendances  Metro  VivaCité  RTBF  Classic21  Femmes d'Aujourd'hui Voir plus +