fbpx

« Moed! », « Don’t be too harsh on yourself! », « Il faut vivre ses passions! »

…Voici quelques exemples de conseils en néerlandais, anglais et français que certains seniors qui vivent en Belgique voudraient partager avec de jeunes adultes avant qu’ils ne choisissent leur carrière ou leurs études.

OrientaEuro est à l’origine du projet “Seniors et Jeunes” qui a pour but de rencontrer des seniors de Bruxelles et de leur demander de nous parler de leur propre vie, de leurs expériences professionnelles et des regrets éventuels ou erreurs qu’ils ont commises, pour que vous puissiez mieux choisir votre école et votre carrière en bénéficiant de l’expérience des aînés. Ici, nous partagerons avec vous quelques conseils que nous jugeons pertinents à l’heure actuelle.

Nous avons conscience qu’il est difficile, mais possible, d’apprendre des erreurs de quelqu’un d’autre. Par conséquent, nous pensons que nous devons continuer à bénéficier de l’expérience des seniors. Nous sommes réellement convaincus que chacun doit être satisfait et heureux, quoi qu’il ou elle décide de faire de sa vie. Récemment, nous avons rencontré Isabel, Fabrice, Chantal et Vivier afin d’écouter les conseils qu’ils avaient à partager.

Isabel Navarro Cadenas

Isabel est originaire d’Espagne, mais vit en Belgique depuis plus de 30 ans et est heureuse, satisfaite, et déborde d’énergie. En réponse à nos premières questions sur les talents et les passions, elle affirme que « tout le monde n’a pas de talent, mais tout le monde peut être passionné par quelque chose ». La vie est pleine de surprises, mais même si Isabel a déménagé de pays en pays et a changé de lieu de travail à de multiples reprises « elle a [toujours] utilisé ses talents dans la composition de bijoux grâce à son don pour le dessin ». Isabel insiste sur le fait que « vous pouvez vivre de vos talents et passions, mais il est nécessaire d’approfondir et de toujours chercher à s’améliorer ». Elle pense que « c’est la seule solution, car travailler de manière superficielle n’est pas suffisant et ne pourra pas fonctionner correctement ». En dépit de son expérience passée et des difficultés qu’elle a rencontrées dans sa vie, Isabel croit encore que « vous devez suivre vos passions. Se battre pour elles est essentiel. Quoi qu’il arrive ! »

Elle a relevé un élément important, notamment que “malheureusement, tout le monde n’est pas apte à découvrir ses talents. Parfois, on ne nous aide pas suffisamment à les déceler. Parfois, on ne nous incite pas à comprendre que nous devrions en fait partir à la recherche de ces talents ». Nous devons également comprendre que les choses changent, elles évoluent, y compris nos talents et passions. Elle affirme « nos vies évoluent énormément, nos talents et passions également ». Peu importe le stade, nous devrions toujours prendre le temps de faire une introspection, de trouver nos talents, de découvrir ce qui nous passionne et ensuite de poursuivre cela en ayant pour objectif final d’être heureux et satisfait.

Fabrice et Chantal mettent davantage l’accent sur l’importance de votre petite voix intérieure. Chantal nous fait part de ses regrets et déclare qu’ « elle aurait dû s’écouter plus [elle-même] et non son entourage ». Fabrice est d’accord et fait référence à une musique intérieure : « nous devons écouter notre musique intérieure » et il nous dit comment faire pour l’entendre : « vous devez prendre le temps de vous écouter vous-même et de ne pas prendre de décisions trop hâtives en ce qui concerne votre vie ». En outre, Fabrice nous met en garde : « en étant entouré d’amis, de la famille et d’éléments extérieurs au quotidien, nous pourrions laisser passer le bonheur. Nous n’accordons pas assez d’attention à notre voix intérieure et nous risquons de réaliser à 40 ans que nous avons fait des choses que nous n’aimions pas faire. » En plus d’apprendre à mieux vous connaitre, il vous suggère, de « vous acceptez vous-même, d’accepter vos propres erreurs et de ne pas être trop sévère avec vous-même » afin de rendre votre vie plus agréable.

Vivier, qui est sur le point de publier son premier livre en Belgique, pense qu’être passionné sans être talentueux est possible; de la même manière qu’il est possible d’avoir des talents sans être passionné. Peut-être que parfois, il s’agit simplement d’identifier précisément vos passions et talents ? Vivier souligne qu’ « il est important de faire passer ce qui nous passionne avant le résultat financier » et il encourage fortement les jeunes à affronter la vie : « sois indépendant, n’imite jamais les autres et découvre à quel point la vie est belle ! ».

Il s’agit de la première série de conseils de la part des seniors. Il y a plus ici >>

Si vous souhaitez en savoir plus sur le projet “Seniors et Jeunes”, des informations sont disponibles ici.

 

 

Leave a reply